Titulaire d'un Baccalauréat interdisciplinaire en art - volet théâtre de l'UQAC (2001) et d'une Maîtrise en création de la même institution (2005), il partage la majeure partie de son temps entre la recherche, l'écriture et la mise en scène.

Il collabore, comme metteur en scène et concepteur, avec plusieurs compagnies théâtrales de la région (Mic Mac, Têtes Heureuses, C.R.I.), à la Société d'art lyrique du Royaume (qu'il dirige aussi entre 2014 et 2016) et avec l'UQAC où il donne une charge de cours de temps à autres.

En 2007, il est nommé directeur général et artistique du Théâtre 100 Masques et entreprend la rédaction d'un blogue dédié au théâtre (qu'on peut lire ici).

Depuis septembre 2016, il est aussi directeur général de l'Espace Côté-Cour, à Jonquière, un diffuseur pluridisciplinaire.

10 avril 2017

JOULIKS

Mise en scène: Dario Larouche
Assistance à la mise en scène: Céline Gagnon

Texte: Marie-Christine Lê-Huu



Jouliks, c’est une histoire vécue et racontée par la Petite qui, du haut de ses sept ans, nous plonge dans l’histoire d’amour fou qui consume ses parents, Véra et Zak. Mais c’est aussi l’histoire du drame qui se met en branle le jour de l’arrivée des grands-parents maternels. La Petite ne peut tout arranger mais elle peut certes poser sur ces incompris un regard d’amour vrai, qui pourrait les protéger tous.

Conception des décors, des costumes (et de l'affiche): Christian Roberge
Conception des coiffures: Laura-Lore Poirier
Conception des maquillages: Lucie Guillemette
Conception de la lumière: Gervais Arcand

Distribution:
Élyse Hudon-Thibault (La Petite)
Mélanie Tremblay (Véra)
Stéphane Doré (Zak)
Ursule Garneau (La Mé)
Gervais Arcand (Le Papé)
Denis Lavoie (Guillaume)

Production: Théâtre Mic Mac
Salle Lionel Villeneuve (Roberval)
30 mars au 29 avril 2017

Photographies: Chantale Langlais
















Ce qu'en ont dit les médias:
31 mars 2017 Jouliks: une pièce parfaite pour le Mic Mac (L'Étoile du Lac)
7 avril 2017 Jouliks: le spectateur reste sur le fil du rasoir (Progrès Week-end)
10 avril Commentaire de Charles Buckell (Café, boulot, dodo - Radio-Canada)